PHILIPPE MALLORCA

C’est au travers de sa première expérience professionnelle dans l’hôtellerie de luxe que Philippe MALLORCA découvre l’art de donner au lieu une âme. Passionné, il décide de donner une nouvelle orientation à sa carrière et se forme à l’architecture grâce à Monsieur Bernard Gauberti, architecte d’intérieur perspectiviste. Après plusieurs années d’expérience, il crée, en 2011, sa propre agence d’architecture et de décoration sur la Côte d’Azur.

Résolument orientés vers les modes de vie d’aujourd’hui, Philippe MALLORCA et son équipe peaufinent quotidiennement un style et une signature qui ne laissent pas indifférent :

« J’aime travailler avec mon équipe, notamment au stade de la réflexion créative, nécessaire pour déceler le parti pris architectural de chaque projet. Notre complémentarité créative et technique se ressent dans notre travail et permet d’offrir à nos clients une « signature particulière » sur mesure que je définirais comme moderne, structurée, élégante et conviviale. »

Intuitif et audacieux, il est reconnu pour son souci de l’équilibre et du détail créant des atmosphères où règnent harmonie et originalité.

« À chaque projet, la première phase de notre travail de conception se porte sur la structure et le cloisonnement (circulation, axes, perspectives, transparences, etc.), véritables clés de voûte d’un projet architectural contemporain réussi permettant de tirer le meilleur parti des espaces et des volumes.

J’aime traiter les différents espaces dont le principe architectural est la communication, voire la « fusion » subtile entre les différents espaces. Les notions de perspectives visuelles parfois inattendues de l’intérieur vers l’extérieur, et vice versa, sont toujours une préoccupation que nous considérons comme essentielle. Tous ces principes nous régissent, sans jamais oublier de répondre parfaitement aux aspects fonctionnels et à la gestuelle quotidienne des occupants des lieux, qu’il s’agisse de lieux privés ou publics.

Ensuite, j’aime sublimer la création par le choix des matériaux, la colorimétrie, le sens des proportions, le mobilier, l’objet déco ainsi que l’éclairage qui révèle l’architecture, tout un ensemble pour jouer sur l’effet sensoriel, voire émotionnel. »

Cela se traduit par l’addition de petits détails qui font que le projet devient « juste », harmonieux et convivial. Il se plaît à façonner le mélange des matières, bois, pierre, verre, marbre, céramique, métal, textiles, afin d’établir une palette chromatique contrastée.

Il ne surfe pas sur les modes éphémères car sa philosophie est d’interpréter de manière plus contemporaine un lieu sans effacer son histoire ni son caractère. « Je crois, peut-être naïvement, que l’architecture peut fabriquer du plaisir et changer les choses. »