triangle d’activité de la cuisine

La réussite d’un bon aménagement d’une cuisine est déterminée par un certain nombre de facteurs, dont l’un est l’utilisation du fameux triangle d’activité, également appelé triangle d’or. Concentrez-vous sur un concept unique et simple.

Le triangle d’activité se décompose en 3 zones

Gardez l’ergonomie à l’esprit lorsque vous planifiez votre cuisine ! Les trois zones du triangle d’activité doivent être incluses dans la construction de votre cuisine, qu’elle soit ouverte, fermée, semi-ouverte, petite, grande ou grande.

Cette partie du triangle d’activité, la zone de lavage, est fonctionnelle et située près de la fenêtre. On y trouve un évier, une poubelle et un lave-vaisselle.

La zone froide, cette zone du triangle d’activité est consacrée au stockage des produits frais notamment. Lorsque l’espace le permet, on y trouve un réfrigérateur et un congélateur.

Cette zone pour préparer vos bons petits plats doit être sécurisée. L’architecture de votre cuisine doit être plus ergonomique que jamais. Pour éviter de faire des allers-retours avec une casserole d’eau bouillante, ces éléments sont nécessaires. Le micro-ondes et les plaques de cuisine en sont deux exemples. La zone de cuisson est le nom donné à cette partie.

2 zones en complément du triangle d’or

Bien que le triangle d’activité reste un concept de base de la conception d’une cuisine, la prolifération des appareils et les tendances actuelles nécessitent l’ajout de deux zones supplémentaires : la préparation et le rangement.

De nos jours, la zone de préparation prend souvent la forme d’un îlot central. L’îlot de cuisine sert de petit coin repas pour manger sur le pouce ou prendre un verre en cuisinant avec votre partenaire, ainsi que de plan de travail pour couper, trancher, hacher, broyer et autres tâches. Mieux encore, si votre espace le permet, il réunirait les zones de nettoyage, de cuisson et de préparation.

Enfin, la zone de rangement est exactement ce qu’il semble être : c’est le meuble de cuisine où vous rangez tous vos petits appareils et votre vaisselle. Pour tirer le meilleur parti de ces espaces, réfléchissez à l’usage que vous en ferez.

Le bon sens de l’emplacement de chaque équipement

Le triangle d’activité, n’est pas un mythe, il est même très ancré dans l’usage quoidien. Il s’agit simplement d’une règle de construction de cuisine qui a fait ses preuves. Elle permet de choisir l’emplacement des équipements en fonction du type d’aménagement choisi pour cette pièce. On peut aménager la cuisine en forme de lettre L, de lettre I, de lettre U ou même en parralèle. Son objectif est d’améliorer les flux des personnes dans cette zone en évitant les mouvements excessifs. Entre trois zones discrètes et délimitées, elle prend forme.

Les bonnes mesures pour une bonne circulation

Le minimum requis pour avoir une circulation intéressante et pour permettre l’ouverture des éléments hauts et bas en face à face est de 80, 90, ou de préférence 120 cm si l’espace le permet. N’hésitez pas à modifier les hauteurs des meubles hauts et bas en fonction de vos besoins.

Ergonomie et praticité sont deux critères d’une cuisine bien conçue, parole d’architecte d’intérieur. Les tâches quotidiennes doivent pouvoir être accomplies sans difficulté, ce qui suppose de pouvoir se déplacer dans un espace déterminé et d’avoir à portée de main tout ce dont on a besoin. Pour améliorer le confort et la productivité, nous allons rechercher un aménagement de la cuisine basé sur ce que l’on appelle le triangle d’activité.